Home » Télérevue » CinéCritique » Are you or have you ever been…?

Are you or have you ever been…?

TRUMBO – Une magnifique leçon d’histoire sur le Hollywood des années 1950, la chasse aux sorcières et le fantôme de la liberté qui s’est évaporé.

Scénariste parmi les plus en vue à Hollywood, Dalton Trumbo (Bryan Cranston) a adhéré au parti communiste en 1943. Alors que l’après-guerre voit monter la suspicion envers les sympathisants socialistes aux États-Unis, Trumbo est montré du doigt et cité à comparaître devant la Commission des Activités anti-américaines. Son refus de répondre de son affiliation politique le conduit tout droit en prison où il passe un an. Trompé par de nombreux amis, mais soutenu par sa famille, il apparaît désormais sur une liste noire, ce qui a comme conséquence qu’aucun studio ne peut et ne veut l’engager. Il conclut une entente avec le producteur Frank King (John Goodman) pour rédiger des scénarios de série B sous des noms d’emprunt. Parallèlement à ses occupations illicites, il écrit deux histoires sous un faux nom («The Brave One» et «Roman Holiday») qui se faufileront, contre toute attente, jusqu’à la cérémonie des Oscars…

Dans les années 1930, beaucoup de cinéastes, de scénaristes et d’acteurs juifs allemands ont quitté leur pays face à la montée des Nazis pour se réfugier à Hollywood. Vingt ans plus tard, peu après la fin de la guerre, au moment où la Guerre Froide entre les États-Unis capitalistes et l’Union Soviétique communiste a éclaté, l’Amérique s’est farcie d’une époque qui compte parmi les plus noires pour le «Home of the Brave, Land of the Free», les années McCarthy et du «House Un-American Activities ». En effet, Joseph McCarthy et ses sbires (dont un certain Richard Nixon) ont profité de la haine des Américains envers tout ce qui est «rouge» et «communiste» pour organiser une véritable chasse aux sorcières dans les médias, les arts et dans le cinéma, où il s’agissait d’éradiquer tout ce qui n’était pas conforme à l’idéologie réactionnaire de l’Amérique à ce moment dans l’histoire.

Des cinéastes, des scénaristes, des producteurs et des acteurs parmi les plus connus de l’époque qui avaient eu des contacts avec le parti communiste américain furent forcés de dénoncer leurs anciens camarades devant des commissions d’enquête. Ceux qui refusaient de témoigner (les fameux «Hollywood Ten» dont Dalton Trumbo faisait partie) étaient condamnés à des peines de prison. Et suite à la pression exercée par McCarthy sur les grands studios, leurs noms furent inscrits sur la Liste Noire, c’est à dire qu’ils n’avaient plus le droit de travailler pour le cinéma. Cet état des choses dura plusieurs années, jusqu’à ce que Kirk Douglas (pour «Spartacus») et Otto Preminger (pour «Exodus») décident d’engager Dalton Trumbo sous son propre nom pour écrire les scénarios de leurs films.

«Trumbo» raconte donc le destin de Dalton Trumbo, scénariste et «script doctor» par excellence, qui s’est retrouvé avec sa famille, ses amis et ses collaborateurs pris dans l’engrenage d’un système de justice devenu fou à lier. Jay Roach, qui jusque-là a surtout signé des comédies plus ou moins amusantes genre «Austin Powers», change son fusil d’épaule et signe un biopic d’une grande justesse et mis en scène avec beaucoup de doigté. «Trumbo» est un des rares films américains à s’intéresser à cette période noire de l’histoire de Hollywood, un passé peu glorieux que les grandes maisons de production aimeraient bien oublier. Le film est sacrément bien foutu, Bryan Cranston campe un Trumbo plus vrai que nature et la leçon d’histoire est livrée gratuitement avec, à un moment où, justement en Amérique, une atmosphère de xénophobie et outrageusement réactionnaire est de nouveau en train de s’incruster. Trumbo était un super-héros d’une autre trempe que Batman et Superman…et il s’est fait choper par Captain America.

Horaires

TRUMBO ★★★★
Drame biographique et historique; Réalisé par Jay Roach / avec Bryan Cranston, Helen Mirren, Diane Lane, Michael Stuhlbarg / USA 2015 / Utopolis

Teilen ...Email this to someoneShare on Google+Print this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
Author: Philippe Reuter

Login

Lost your password?